6 conseils pour bien gérer sa relation avec ces gros geeks de développeurs

6 conseils pour bien gérer sa relation avec ces gros geeks de développeurs

Temps de lecture: 
4

Le monde des développeurs est un monde à part… Pourtant, que cela vous plaise ou non, il va bien falloir faire avec ! Quand on est chef de projet digital, l’équipe développement est un partenaire clé pour mener à bien les différents projets. Toujours est-il qu’il n’est pas forcément évident de guider cette équipe et de travailler efficacement avec. Voici quelques conseils pour rendre votre collaboration la plus efficace possible et pour créer des produits performants, le tout sans s’échanger des coups de couteau à tout va.

Gérez le rendu, pas l’équipe

En tant que Chef de projet digital, votre rôle est de gérer les rendus, pas l’équipe de développeurs ! Donnez aux équipes développement le maximum d’informations sur le produit, son marché, sa proposition de valeur, ses objectifs commerciaux ou encore ses fonctionnalités clés. En revanche, restez sagement à votre place et n’endossez pas le rôle de ScrumMaster, c’est à lui de gérer les problèmes d’organisation et de process.

C’est une erreur trop courante de vouloir assumer ce rôle de ScrumMaster ! Cela peut paraître efficace à court terme, mais soyons clair : ça ne l’est pas à long terme. Vous allez vous disperser  (alors que vous croulez déjà sous le boulot) et mettre en péril les différents projets sous votre responsabilité. Faites confiance au ScrumMaster et tout se passera bien.

Les développeurs sont des humains (oui oui)

La règle d’or des relations humaines : traitez les autres comme vous voudriez vous-même être traité. Les dev’ ne sont pas juste une ressource, ce sont aussi des humains, avec un petit cœur fragile. Si vous avez une relation pourrie avec ceux-ci, vos projets risquent d’être pourris eux aussi.

Partez toujours du principe que les développeurs font de leur mieux. Respectez leurs différentes décisions en matière d’UX/UI et en ce qui concerne le volume de travail qui peut leur être attribué. Soyez honnête et ouvert, et n’hésitez pas à partager vos préoccupations tout en donnant des commentaires constructifs. On insiste : constructifs. Les dev’ gèrent eux-mêmes leur propre travail, si l’équipe a des difficultés, n’oubliez pas que c’est au ScrumMaster de les aider (voir point précédent).

Aidez les développeurs à avoir un champ de vision plus large

Développer un site, une appli, ou un produit demande plus que de simples connaissances techniques. C’est compliqué de produire quelque chose de propre sans comprendre le contexte du produit et celui de ses utilisateurs. C’est là que vous intervenez, Chef de projet Digital : vous devez aider les développeurs à acquérir toutes ces connaissances. Impliquez les développeurs, pourquoi par exemple ne pas les inviter à vous rejoindre lors de vos visites chez les clients ? Assurez-vous que les objectifs commerciaux et la stratégie soient connus des développeurs. Les décisions d’ordre techniques ne seront pas meilleures pour autant, mais vous rendrez les équipes développement plus autonome, et surtout plus motivées. Que demande le peuple.

Impliquez les développeurs dans les décisions relatives au produit

Les développeurs doivent comprendre les différentes décisions liées à ce qu’ils développent, sinon quoi ils vont devenir mabouls. Le meilleur moyen d’obtenir une forte adhésion des développeurs quant à ces décisions, et tout simplement de les impliquer dans celles-ci. Ils apprécieront votre confiance et vous pourrez exploiter toute leur créativité. Tout cela vous conduira in fine à la prise de meilleures décisions.

Mettez la barre haute mais ne foutez pas trop la pression

Que ce soit clair : vous attendez des développeurs que les différents engagements soient respectés, que les objectifs des sprints soient atteints et que les rendus soient nickel. Mais reconnaissez également que le développement peut être fastidieux (avouez-le, vous galérez déjà en HTML…). Il est donc tout à fait normal que les développeurs commettent parfois des erreurs (comme on le disait plus haut, ce sont des humains, pas des machines). Ne vous mettez donc pas dans tous vos états s’il arrive, exceptionnellement, que l’objectif d’un sprint ne soit pas atteint.

Ne forcez pas non plus les dev en ce qui concerne le temps de travail, ils ne doivent pas s’acquitter de plus de tâches qu’ils ne peuvent raisonnablement accepter. Sinon, ils font finir par être totalement démotivés et nous faire un burnout, ce qui bien sûr n’est souhaitable pour personne.

Participez aux réunions des développeurs

Ça peut paraître bête, mais assister aux réunions des développeurs peut être un gros plus. Et quand on dit participer, c’est vraiment participer, alors rangez votre ordinateur portable et désactivez les notifications Tinder. Sinon autant ne pas y participer. Si vos équipes travaillent dans un contexte Scrum, les deux réunions les plus importantes sur les réunions de planification et d’examen du sprint. Faites-tout pour être présent à ces réunions et préparez-les, en hiérarchisant les différents besoins, en détaillants les user stories etc… Mais encore une fois, laissez le Scrum Master faire son travail.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite
Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite

The Must Read List