Arrêter de se fixer des objectifs bullshit avec la méthode SMART

Arrêter de se fixer des objectifs bullshit avec la méthode SMART

Temps de lecture: 
4

La définition des objectifs, c’est le B-A BA de la gestion de projet. Sans eux, impossible de définir une feuille de route suffisamment précise ! C’est comme partir en voyage sans avoir prévu l’itinéraire ! Certes le voyage peut être sympa, mais pas sûr d’arriver à destination ! Alors comment définir des objectifs qui soient à la fois utiles, pertinents et adaptés ? L’acronyme SMART est un moyen mnémotechnique qui qualifie les critères d’un bon objectif. La méthode SMART se base ainsi sur cinq indicateurs que nous allons voir pas plus tard que tout de suite. 

Spécifique

Un objectif SMART est avant tout un objectif unique et clairement défini : quel est précisément le résultat que je souhaite atteindre ? L’enjeu est d’être suffisamment précis pour savoir exactement quoi faire. L’objectif doit pouvoir répondre aux questions « quoi ? », « pourquoi ? », « qui ? » et « où ? » - c’est-à-dire « où trouver les ressources nécessaires ? ». Un bon objectif se doit donc de ne pas être vague ou trop général.

Un exemple ?

  • On ne dit pas : « Je veux faire plus de ventes parce que je le mérite ! »

  • Mais plutôt : « Je veux augmenter de 25% les ventes sur internet de mon innovation de l’année au cours du prochain semestre. »

Mesurable

L’indicateur « mesurable » répond à la question « combien ? » et sert à donner un fondement concret à l’objectif. Pour tous les amoureux des chiffres, c’est à vous de jouer ! Mais attention, il ne suffit pas de se fixer un chiffre ou un pourcentage à atteindre ! On élimine d’emblée les critères subjectifs qu’il est impossible de mesurer !

Quantifier l’objectif à atteindre va ainsi vous permettre de suivre sa progression, d’évaluer ce qui a été accompli et ce qui reste à faire. Ce qui est bien utile pour voir si le projet évolue correctement ! Et le cas échéant, si les résultats vous semblent insuffisants, pouvoir prendre des décisions pour rectifier la barre !

Un exemple ? 

  • On ne dit pas : « Je veux que plus de personnes s’inscrivent à ma super newsletter qui déchire tout ! »

  • Mais plutôt : « Je vise une hausse de 30% du nombre d’inscrits à ma newsletter par rapport au trimestre dernier. »

Atteignable

« A » comme atteignable, ou encore accessible ! Pour déterminer si un objectif est atteignable, il faut se demander si l’on a les moyens de ses ambitions. Dispose-t-on de suffisamment de ressources humaines et financières, mais aussi de temps pour réaliser le projet ? L’objectif atteignable doit être partagé et remporter l’adhésion des personnes impliquées dans le projet. Il est important qu’il respecte un équilibre : il doit être suffisamment ambitieux et challengeant pour motiver les acteurs du projet, sans être pour autant démesuré – au risque de saper le moral des troupes.

Un exemple ?

  • On ne dit pas : « Je suis sûr que je suis cap’ de multiplier mes ventes par 72 par rapport à l’an passé, parce que c’est moi le plus beau-perspicace-stratège-smart ! » (merci de rayer la mention inutile)

  • Mais plutôt : « Multiplier mes ventes par 2 par rapport à l’an passé me semble un objectif atteignable au vu des investissements en communication alloués cette année. »

Réaliste

L’indicateur « réaliste » ne doit pas être confondu avec « atteignable », même si dans la langue française les deux mots sont synonymes. L’objectif peut certes être atteignable, mais est-il réellement réaliste et pertinent pour l’entreprise au vu de la situation ? Par exemple, est-il rentable ? Risque-t-il d’épuiser les ressources ?

Un exemple ?

  • On ne dit pas : « Ouais je viens de me lancer il y a un mois, et ouais je compte dépasser la barre des 10 000 inscrits à ma newsletter le mois prochain ! J’ai vu une formation, c’est possible askiparait ! »

  • Mais plutôt : « Compte tenu de mon lancement récent, j’aurai un bon trend si j’atteins les 100 inscriptions à ma newsletter le mois prochain. »

Temporellement défini

Ce dernier aspect recouvre les notions de temps et de délais. En effet, fixer des deadlines est essentiel car tout objectif se doit d’être limité dans le temps pour réussir. La délimitation temporelle permet de mesurer la progression du projet par rapport à l’échéancier fixé. C’est aussi une manière de maintenir un effort constant et soutenu vers la réalisation de l’objectif.

Un exemple ?

  • On ne dit pas : « Quand j’atteins les 10 000 visites sur mon site je fais péter le champ’ ! J’espère que ça arrivera bientôt, j’ai soif ! »

  • Mais plutôt : « L’objectif est d’atteindre les 10 000 visites uniques par mois sur mon site internet le trimestre prochain »

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite

The Must Read List