Comment fixer son TJM quand on est Chef de projet Digital Freelance ?

Comment fixer son TJM quand on est Chef de projet Digital Freelance ?

Temps de lecture: 
4

Quand on est Chef de projet Digital et qu’on décide de se lancer à son compte en Freelance, vient très rapidement l’étape où il faut définir son TJM (Taux Journalier Moyen), c’est-à-dire le prix que vous facturez pour une journée de travail. Entre la tentation de facturer trop bas pour obtenir plus de clients, et la peur de facturer trop cher (coucou le symptôme de l’imposteur), l’exercice n’est pas évident. On vous donne quelques pistes pour définir son TJM quand on est Chef de projet Digital Freelance. 

Faites le point sur vos expériences

Alors oui, certes, vous venez tout juste de vous lancer en Freelance, a priori vous n’avez pas encore d’expérience en tant qu’indépendant dans le domaine. Cependant, avez-vous été Chef de projet digital en entreprise auparavant ? Si oui, combien d’années ? Avez-vous fait des études pour y parvenir ? Et même des stages, une alternance en entreprise ? Prenez en compte toutes vos expériences pour définir votre TJM. 3 ans d’expérience, ça peut déjà faire de vous quelqu’un de confirmé dans le domaine, il serait alors dommage de se vendre comme un débutant. 

La base d’une économie : l’offre et la demande

Définir un TJM, c’est aussi fixer le prix juste en fonction de l’offre et la demande. Comme dans n’importe quel business en fait. Si 4 millions d’autres Freelances font exactement la même chose que vous, et que la demande est finalement assez faible en comparaison de cette offre, il va être compliqué de pratiquer un TJM élevé. A contrario, si vous êtes un Chef de projet Digital spécialisé dans un domaine bien précis (Chef de projet Digital spécialisé en gestion de lancement d’application dans le domaine de la santé par exemple), la demande sera certes plus faible, mais l’offre encore plus. Vous pourrez alors afficher des prix plus importants, sans que cela ne pose problème. Encore une fois, on en revient au St Graal de tous les freelances : trouver sa spécialité. Mieux vaut être un gros poisson dans une petite mare que l’inverse. 

Combien facturent les autres Freelances dans votre domaine ?

Faire un petit benchmark, c’est toujours utile quand il s’agit de définir son TJM. Consultez les plateformes de freelancing, comme Malt, et cherchez des profils similaires au vôtre, en terme de compétences et d’expérience. Combien facturent-ils en moyenne ? L’idéal, c’est de se placer juste au-dessus de cette moyenne. 

Prenez en compte tous vos frais

Quand on devient Freelance, on peut se dire que facturer 500€ par jour, c’est vraiment énorme, et ne pas se sentir légitime de pratiquer un tel TJM. Surtout quand vos potes en CDI font la gueule en comparant à ce qu’ils touchent par jour. Cependant, réfléchissez bien à la somme qui vous reviendra une fois payé tous vos frais. Prenez en compte vos cotisations, vos congés, vos dépenses pour la connexion internet, votre matériel informatique, les frais de coworking, les assurances, les mutuelles, prévoyance, les formations … Au final, le chiffre est tout de suite moins impressionnant… Raison de plus pour ne pas avoir peur de facturer un bon TJM. 

Un TJM trop bas, c’est louche

Quand vous voyez un produit vraiment pas cher, vous vous dites que c’est louche et que la qualité ne sera pas au rendez-vous ? Et bien pour les Freelances c’est pareil. Quand un client recherche un Freelance, les profils vraiment peu chers peuvent être écartés car considérés comme trop débutant, à simple vue du TJM. Même si ce n’est pas forcément le cas. Alors assurez-vous d’avoir un TJM qui reflète vraiment vos compétences et votre niveau. 

Formez-vous

Une nouvelle techno est super-demandée, et vous ajouteriez bien une corde à votre arc de Chef de Projet Digital ? Formez-vous, rien n’est figé, surtout dans un domaine où tout évolue à vitesse grand V comme le vôtre. Se former et développer des compétences plus rares vous permettra de facturer un TJM plus haut, encore une fois simple question de l’offre et de demande. Pour cela, pensez au CPF (compte professionnel de formation) pour financer vos formations. 

Adaptez votre TJM selon les projets

Oui certes, vous avez fixé un TJM. Mais gardez en tête que celui-ci reste indicatif, vous pouvez tout à fait choisir de l’augmenter ou de le diminuer en fonction des projets. Sur un projet qui vous éclate et qui vous assure un travail à long terme, vous pouvez choisir de réduire un petit peu (pas trop hein) votre TJM. A contrario, sur un tout petit projet en one-shot, qui ne vous prendra qu’une demi-journée, choisir de facturer une journée entière n’est pas une aberration, étant donné le temps non facturable dont vous aurez besoin pour définir le besoin avec le client, les différents allers-retours etc… 

De plus, votre TJM va évoluer avec le temps : a priori il devrait augmenter (si c’est l’inverse, il y a un petit problème). Vous allez gagner de l’expérience, être plus efficace, connaître davantage le marché que vous adressez, maîtriser plus de technologies etc… ces différentes variables doivent se ressentir dans votre TJM. 

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite

The Must Read List