Comment gérer ces fichus changements de périmètre projet ?

Comment gérer ces fichus changements de périmètre projet ?

Temps de lecture: 
4

Reconnaissons-le, le changement, c’est pénible ! En tant que chef de projet, on passe un temps considérable à produire des plans et établir des objectifs pour l’équipe. Tout ça pour qu’ensuite, les autres s’acharnent à vouloir démonter ce que l’on a construit et mettre à mal le périmètre du projet. Ce « petit changement » demandé innocemment par un client vous contrarie ? Il y a de quoi ! Tout projet revêt un caractère fragile, et une petite modification sans impact apparent peut en réalité cacher des conséquences lourdes pour le projet. Heureusement, il existe des méthodes pour manager le changement et rester zen en toutes circonstances. Allez, lâchez donc cette arbalète et lisez plutôt ce qui suit !

Évaluez l’impact du changement

En tant que chef de projet hyper-vigilant et constamment préparé au pire, on imagine souvent par défaut que le changement va nous rajouter une montagne de travail. Mais l’inverse est aussi vrai. Il arrive que le changement nous en enlève pour notre plus grand bonheur. Pour savoir dans quoi vous vous embarquez, étudiez l’impact du changement demandé, en particulier sur les trois facteurs suivants : le budget, la qualité et les délais. N’oubliez pas d’évaluer aussi les répercussions du changement sur les ressources et leur disponibilité.

Voyez si les modifications demandées vont avoir un impact mineur ou majeur sur le projet. En effet si les jalons principaux et le budget ne sont pas ou peu impactés, le changement de périmètre peut être considéré comme acceptable. Mais si les modifications demandées sont plus lourdes, nécessitant de reconsidérer le budget global du projet et décaler les étapes-clés, alors la mise en œuvre du changement doit faire l’objet d’une décision explicite. 

Préparez votre recommandation

Vous avez une vision complète du changement et de tout ce qu’il implique ? Vous pouvez à présent proposer votre recommandation sur la viabilité de la modification demandée. Par exemple, lorsque les bénéfices liés au changement sont inférieurs aux coûts, il est souvent plus intéressant de ne pas le mettre en œuvre. Parfois les bénéfices et les coûts se compensent. Ou alors la mise en œuvre du changement peut être inévitable, quelles que soient les conséquences sur le projet, notamment en cas de contraintes réglementaires. 

Arbitrez : go ou no go ?

Maintenant que vous vous êtes bien trituré le cerveau, il faut décider si oui ou non le changement doit être opéré. Pour les changements mineurs qui sont de votre ressort, la décision d’accepter ou de refuser le changement vous revient. Néanmoins n’oubliez pas d’impliquer votre équipe dans la décision, notamment pour éviter toute mauvaise surprise (bonjour les ressources indisponibles par manque d’anticipation !). Mais si le changement est plus balèze, la décision devra remonter d’un cran et revenir au commanditaire du projet. 

Pour finir… le changement est inévitable

Eh oui, vous avez bien lu ! Séchez donc vos larmes et faites-vous une raison. Aucun projet ne se déroule sans rencontrer de changement au cours de son cycle de vie. Et heureusement même, car les changements interviennent souvent pour le mieux. Pour se mettre en conformité avec une règlementation qui évolue. Pour contourner un problème qui n’a pas pu être anticipé. Ou encore pour ajouter une fonctionnalité importante à un produit fini. Voilà pourquoi, plutôt que de chercher à esquiver le changement, vous devez apprendre à l’amadouer !

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite
Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite

The Must Read List