Petites astuces pour se mettre les créas dans la poche

Petites astuces pour se mettre les créas dans la poche

Temps de lecture: 
4

Ah les créas ! Ces drôles d’énergumènes qui semblent être sortis d’une autre dimension se caractérisent généralement par leur tote bag Fiac, leur style capillaire distinctif et leur amour démesuré pour Tim Burton. Artistes refoulés, ils sont persuadés que personne ne les comprend et que qu’un jour viendra où leur immense talent sera reconnu par les plus grands – ou pas, selon leur état de dépression. Ces êtres exaltés et en apparence fragiles sont en réalité dotés d’un grand sens critique. Ils n’hésitent pas à exprimer du sarcasme quand vous les briefez et peuvent être insupportables face au client ? Oui mais voilà, vous avez besoin d’eux et de la part de génie qui se cache dans leur cerveau compliqué. Alors voici quelques astuces pour apprendre à composer avec ces grands enfants, gagner leur respect et leur demander (à peu près) n’importe quoi.

Ne cherchez pas à les faire rentrer dans un moule

La première chose lorsque l’on manage des créatifs, c’est d’accepter que l’on ne s’adresse pas à des salariés « normaux », ceux qui exécutent sagement leurs heures et qui ne font pas trop de vagues. Les créas sont à part dans l’organigramme. Une curieuse espèce qui arbore une dégaine excentrique et dont l’habitat, le studio créatif, se situe à mi-chemin entre un centre aéré et une aire de repos.

Oui, les créatifs sont en-dehors des sentiers battus, et ce pour une simple et bonne raison : ils sont payés pour cogiter et trouver l’idée du siècle, celle qui ravira le petit cœur exigeant de votre client. Votre rôle est donc de leur permettre de penser en-dehors des clous – ou outside the box pour les branchés. Vouloir à tout prix les brider et leur imposer une façon de faire conduirait à éteindre leur petite flamme créative, ce que vous ne voulez surtout pas ! Déjà, car un créa qui n’a pas d’idées, ça se plaint et c’est relou, mais aussi et surtout car c’est un peu pour cela qu’on les paye. Respectez donc leur besoin d’autonomie et de liberté. Avec cette population, s’attacher aux horaires serait par exemple contre-productif. Le processus créatif ne se met pas forcément en marche pendant les heures ouvrées. Il peut survenir à des horaires improbables comme en dormant la nuit, ou à l’occasion d’une d’exposition d’art conceptuel. Alors faites-leur confiance quant à leur processus créatif et attachez-vous à la finalité. Ce qui vous importe, c’est le résultat n’est-ce pas ? 

Canalisez-les en douceur

Chacun son rôle. Aux créatifs, les idées novatrices et la créativité débordante. À vous, chef de projet, le souci que tout ce foisonnement ait un sens et le respect du cahier des charges du client. Vous êtes à la fois celui qui donne la vision, l’impulsion, la direction, et qui les canalise dans ce sens. Face à la pléthore de pistes créatives, vous endossez aussi le rôle de mentor, celui qui les accompagne pour trouver la meilleure solution. Médiateur, vous êtes aussi la personne en charge de faire le tri parmi les pistes fantaisistes issues des dérives de leur imagination. Mais toujours en douceur ! Apprenez à négocier avec l’égo du créa, au risque de le retourner contre vous. Car critiquer ouvertement ses idées ou l’esthétisme de ses propositions revient à se tirer une balle dans le pied. Soyez plutôt celui qui salue les idées qui sortent des sentiers battus, tout en ramenant l’air de rien aux objectifs du projet. Si le créa s’entête – ce qui reconnaissons-le est fréquent – n’hésitez plus à sortir la carte de la mauvaise foi en mettant sur le compte du client l’idée que vous voulez imposer. Vous trouver un ennemi commun – du moins en apparence – le fera plus facilement céder. Il éprouvera même une certaine compassion pour vous et répondra plus facilement de manière favorable à vos demandes. Malin mais efficace ! Mouhahaha !

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite
Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite

The Must Read List