Recruter un développeur sans y passer des siècles

Recruter un développeur sans y passer des siècles

Temps de lecture: 
4

Votre activité se développe bien et vous avez besoin d’embaucher un développeur, mais vous avez lu tout et son contraire sur cette profession, très recherchée à l’heure actuelle. Où trouver des candidats intéressants ? Comment les inciter à accepter votre offre ? Sur quels critères les sélectionner ?

Comment attirer les talents dans un contexte de pénurie ?

« Recherche développeur full stack désespérément. » C’est un fait, le marché de l’emploi informatique connaît une forte tension depuis plusieurs années, et cela n’est pas près de se résorber, avec une moyenne de 1,5 candidat par poste. Regardez les annonces postées par vos concurrents pour vous faire une idée plus précise de la demande. Dans ce contexte, comment convaincre les candidats de vous choisir ?

Bien payer vos développeurs

Premier conseil, ne soyez pas radin sur le salaire. Les développeurs ont le choix, y compris ceux qui débutent : rien de surprenant à ce qu’ils privilégient les entreprises proposant des rémunérations confortables. En France, le salaire moyen est autour de 47 100 € (enquête Codingame). Sachez-le, bien des pays proposent des niveaux de salaire encore bien supérieurs.

Soignez votre réputation

Pourquoi ce développeur doué rejoindrait-il votre entreprise plutôt que votre concurrent ? Sur un marché de l’emploi en pénurie, les rôles traditionnels ont tendance à s’inverser. C’est donc à l’employeur de séduire son futur salarié. Face à des candidats très courtisés, vous pouvez faire la différence en identifiant vos atouts : vous proposez des projets motivants ? Vous offrez un cadre de travail attractif ? Vous encouragez vos salariés à se former ? N’hésitez pas à mettre ces critères en avant. Présentez également les réalisations et les clients dont vous êtes fiers. Travaillez votre marque employeur, pour vous rendre visible des candidats susceptibles de vous convenir.

Proposez un cadre de travail flexible

Ne négligez pas les aspects pratiques du poste : ceux-ci peuvent faire la différence avec d’autres entreprises, au fonctionnement plus rigide. La plupart des développeurs apprécient l’autonomie et la flexibilité. Plutôt que d’imposer des horaires et des modalités de travail figées, laissez de la souplesse : la possibilité de faire du télétravail quelques jours par semaine peut être un vrai plus, notamment pour des profils seniors. Les développeurs sont en effet des êtres humains comme les autres, qui ne vivent pas que pour le code contrairement à l’image véhiculée par la pop culture. Comme vous, ils peuvent avoir envie de concilier leur vie de famille et leur vie professionnelle.

Pourquoi devez-vous oublier le recrutement passif ?

Quand l’offre suffit à peine à couvrir la demande, opter pour un recrutement à l’ancienne, en postant une annonce et en attendant que des postulants vous répondent, n’est pas forcément le plus judicieux. À vous d’aller initier le contact : sollicitez votre réseau professionnel sur LinkedIn et Viadeo, proposez des challenges d’Open Innovation, allez repérer des profils intéressants sur les communautés de développeur comme GitHub, Stack Overflow ou encore Developpez.com. Vous pouvez également vous rapprocher des étudiants en formation, mais attention, dans certaines écoles réputées comme l’EPITA ou l’école 42, vous n’êtes pas le seul sur les rangs.

Pour augmenter vos chances, ne cherchez pas à recruter uniquement des clones. Osez donner leur chance à des candidats aux parcours et aux profils variés : la diversité est aussi un argument qui peut séduire des collaborateurs brillants.

Comment évaluer les compétences d’un développeur ?

Le recrutement de profils techniques est souvent redouté par les entreprises, car celles-ci ne possèdent pas toujours en interne des collaborateurs capables d’évaluer les aptitudes des candidats.

Ne vous focalisez pas forcément sur un outil précis ou le dernier framework JavaScript à la mode. À moins que vous ne recherchiez une expertise très spécifique, sur la sécurité ou l’intelligence artificielle par exemple, la plupart des candidats sont capables d’acquérir rapidement un nouveau langage. Un bon développeur, c’est avant tout quelqu’un capable d’apprendre et de se former, car les technologies évoluent sans cesse.

Pour vous rassurer, vous pouvez néanmoins demander aux candidats des exemples de leurs réalisations, en particulier quand vous recherchez un développeur front-end. Il existe aussi sur le marché des outils comme Codingame ou Skillvalue, qui permettent de tester les compétences purement techniques, comme la syntaxe des algorithmes et l’écriture de code.

Un bon développeur n’est pas qu’un expert technique

Pour un développeur, les aptitudes relationnelles ne sont pas à négliger. Ces fameuses « soft skills » chères aux Anglo-saxons comptent pour beaucoup dans le succès des projets. Avec la popularité des méthodes agiles comme DevOps, les développeurs travaillent de plus en plus en étroite collaboration avec les autres services de l’entreprise. Dans une agence digitale, ils peuvent être amenés à dialoguer avec des graphistes, des architectes, des ergonomes ou des webmasters éditoriaux. Pour cette raison, privilégiez un profil capable de s’intégrer facilement à votre culture d’entreprise : la faculté à expliquer en termes simples ses missions, à communiquer clairement sur les objectifs et les résultats est un bon indicateur.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Si votre cœur de métier concerne le marketing ou le digital, vous avez très probablement déjà vécu ce moment gênant où...Lire la suite
Experts du SEO ( Search Engine Optimization ), vous avez sûrement déjà croisé cette curieuse espèce de client. Vous...Lire la suite
Comme vous le savez les artistes sont bohèmes, les médecins sont multimillionnaires, les garagistes sont des escrocs et...Lire la suite

The Must Read List